7 erreurs fréquentes quand on lance un blog (et comment les éviter)

Un jour, vous vous êtes réveillé avec la forte conviction de prendre votre avenir professionnel en main.

Parce que clairement votre situation actuelle, votre job de salarié… Ce n’est pas ce qui vous fait le plus vibrer.

Vous aspirez à autre chose.

Vous rêvez d’avoir une activité qui donne plus de sens à votre vie.

Alors, vous faites quelques petites recherches sur le web. Et là, c’est le déclic !

C’est décidé. Vous envisagez de vous mettre à votre compte.

Après des semaines de “galères” et de dur labeur. Le résultat est là ! Vous réussissez à créer votre propre site internet.

Votre blog tout beau tout neuf avec un nom de domaine rien qu’à vous est enfin en ligne.

On aperçoit un sourire discret se dessiner sur vos lèvres. Et surtout : une grosse fierté se lit dans vos yeux. 😇

Cela marque le début d’une nouvelle vie (avec vous l’espérez plus de liberté).

Jusqu’ici, tout va bien…

Jusqu’à ce qu’au bout de 3, 6 mois, voir un an…

Vous observez votre courbe de trafic sur Google Analytics. Vous constatez avec déception qu’elle est aussi plate qu’une planche à repasser.

C’est la grosse désillusion !

Votre trafic est très faiblard et a énormément de mal à décoller.

Vous n’avez pas d’inscrit à votre newsletter. Et niveau vente n’en parlons pas. C’est le désert du Sahara.

Quand vous pensez à votre avenir (très) incertain sur le web.

C’est la peur et l’incertitude qui commence à prendre place dans votre tête tout doucement.

Ne vous en faites pas…

Si ça peut vous rassurer. Je suis moi-même passée par là…

J’ai créé mon premier blog et ma première activité en ligne en 2018… Je crois que j’ai commis à peu près toutes les erreurs possibles et imaginables de débutante.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous faire prendre un petit raccourci pour vous éviter toutes ces erreurs. Vous êtes prêts ?

Mais avant cela, laissez-moi me présenter brièvement.

Présentation :

Je m’appelle Saïda, consultante en marketing de contenu. Fondatrice de l’organisme de formation Rédactips Web certifié Qualiopi.

Ma mission : j’aide les entrepreneures du web à attirer naturellement les bons clients grâce à une stratégie de contenu performante.

Rédactips web

Dans cet article, je vous partage les 7 erreurs les plus fréquentes commises quand on se lance dans le blogging. Et surtout, je vous montre comment les éviter pour que vous puissiez commencer à monétiser votre blog sereinement.

Sans plus attendre, on commence par la première grosse erreur (et non des moindres…).

1) Erreur n°1 : parler à toute la terre…

La plupart des personnes qui se lancent sur le web font tous la même erreur.

Leur premier réflexe, c’est de s’adresser à tout le monde.

Car elles pensent que plus elles parlent à un large public. Plus elles auront de chance d’avoir des opportunités.

Même si je peux très bien comprendre cette logique.

Désolée, mais elle est fausse !

Sur le web, il y a beaucoup de monde, la concurrence est féroce.

Donc si vous voulez que les gens vous lisent, aient envie de vous découvrir et soient fans de vos contenus ?

C’est simple. Vous devez les connaître comme votre poche.

Et si vous êtes trop généraliste. Il y aura un gros problème de positionnement. Car :

  • Votre message sera dilué dans la masse.
  • Votre communication ne sera pas assez percutante, adaptée, précise. Résultat : vous n’allez attirer personne (ou alors les mauvaises personnes.)

Vous devez être en mesure de comprendre leur (vraie) problématique. Pour ensuite leur apporter la solution la plus adaptée.

C’est souvent à cette étape que le bât blesse.

Comme on va le voir plus en détails tout de suite…

2) Reléguer son client idéal au second plan…

Comment voulez-vous impacter, attirer des prospects (futurs clients) avec votre contenu ?

Si vous ne les connaissez pas du tout ou alors de manière très approximative.

Connaître votre client idéal, votre persona, votre avatar.

Appelez ça comme vous voulez. C’est vraiment THE truc indispensable à bosser au démarrage de votre activité.

Je sais bien qu’on vous le rabâche déjà à toutes les sauces.. Mais c’est tout simplement parce que c’est VITAL !

Parce que vous aurez beau utiliser la publicité payante, faire appel à des influenceurs.

Sans ce travail sur votre client idéal. Le résultat sera toujours le même : vous aurez plus de difficultés à vendre et à générer de (vrais) revenus.

Et là, peut-être que vous vous dites : “ok, mais comment on fait concrètement?”

(Oui, il m’arrive parfois de lire dans les pensées lol 😅).

Réponse : vous devez vous glisser dans la peau de votre client idéal et identifier :

  • ses peurs
  • ses défis
  • ses rêves inavoués
  • ses désirs
  • ses objections par rapport à votre offre.

Bref, vous devez rentrer dans la tête de votre clientèle cible ; entrer dans sa psychologie pour connaître ses besoins profonds.

Je vais être honnête.

Tout cela, c’est déjà très bien. Mais ça ne sert à rien sans ce qu’on va voir juste après….

3) Quand on néglige son mental…

Vous avez sûrement dû le remarquer. Mais quand vous vous lancez dans un projet.

Même si vous êtes super motivés.

Vous allez vite être rattrapés par une flopée de peurs :

  • peur de l’échec
  • peur de ne pas être à la hauteur
  • peur de décevoir
  • peur de ne jamais y arriver
  • peur de faire payer ses services
  • peur de ne pas se sentir légitime
  • peur du ridicule

J’en passe et des meilleures…

Vous développez ce qu’on appelle dans le jargon “le syndrome de l’imposteur”.

C’est grave ça docteur ?

Non ! Mais il ne faut pas laisser traîner. Il faut vite prendre les devants et se débarrasser de ce virus destructeur de projets.

C’est primordial de faire un travail en profondeur pour apprendre à apprivoiser ses peurs, croyances limitantes qu’on s’impose souvent nous-même.

Mais, vous savez c’est quoi le pire effet indésirable qui puisse vous toucher à cause de ce syndrome ?

Réponse : l’abandon de votre projet. Je suis sûre que vous ne souhaitez pas en arriver jusque là…

Je me trompe ?

⚡️ Rejoignez la newsletter pour plus d’astuces webmarketing et réseaux sociaux !

4) Quantité vs Qualité …

C’est fréquent chez la plupart des créateurs de contenu débutants. Ils sont tellement excités à l’idée de partager leur passion avec les autres.

Qu’ils se disent au fond d’eux : “si je publie souvent, cela va faire venir tous les jours des visiteurs vers mon site….”

Sauf que premièrement : 

En faisant cela, désolée de vous le dire…

Mais personne ne va lire vos articles. (Je sais, c’est un peu brutal mais il fallait que ça sorte).

Pourquoi ?

Réponse : parce que personne ne vous connaît. Vous êtes encore inconnu au bataillon.

Et même si vous comptiez sur le référencement naturel pour attirer des lecteurs.

Il faut compter plusieurs mois pour être bien positionné sur Google (et ça, c’est quand le SEO est bien optimisé !)

Deuxièmement : 

Vous allez vous décourager.

Vous allez vous dire :

“Je n’ai pas de lecteurs sur mon blog. Ma thématique n’intéresse personne. J’abandonne et je ferme boutique”.

Résultat : votre rêve de liberté financière et de vivre de votre passion va finir par s’envoler.

Quel dommage !

Troisièmement : 

En publiant tous les jours. Cela me semble compliqué (voir impossible) de garantir des articles qualitatifs.

Conséquence : le peu de lecteurs qui arriveront par chance sur votre site seront déçus.

Donc… Vos articles seront très mal référencés sur Google. Pire encore. Vous allez “saouler” votre audience.

La surproduction et la surconsommation de contenus, ce n’est pas bon ! Cela conduit inévitablement à deux choses pas très cool

  • le premier : c’est le burn-out (ça, c’est pour vous qui produisez du contenu)
  • le second : c’est la saturation, l’overdose de contenus (ça, c’est pour vos lecteurs).

Pour résumer ce paragraphe, je dirais : mieux vaut rédiger UN seul très bon article de qualité que 50 contenus médiocres.

C’est pour cette raison qu’il faut absolument tenir compte du point suivant…

5) “ Seul on va vite, ensemble on va loin”

J’aime beaucoup cette citation. Parce qu’elle reflète une réalité souvent méconnue.

La voici : vous ne pouvez pas réussir SEUL sur le web ! (Ou alors il faut être très chanceux pour y arriver).

Vous avez besoin des autres, de faire des partenariats avec d’autres professionnels déjà établis dans votre thématique.

C’est nécessaire pour augmenter sa visibilité et sa crédibilité. Sans ça, vous continuerez (longtemps) à être invisible.

Ce qui nous amène au paragraphe suivant.

6) Développer sa visibilité sans y passer des années…

Si vous voulez monétiser votre blog.

Vous devez mettre en place de vraies stratégies pour être visible auprès des bonnes personnes.

Parce que même si vous êtes doué dans votre domaine, même si vous avez un savoir faire, une expertise avérée.

Si personne ne sait que vous existez. Eh bien, non seulement, ça n’a aucun intérêt. Mais pire encore, vous allez priver des centaines, voire des milliers de personnes de votre expertise…

Pour éviter cela, il existe une multitude de canaux d’acquisition de trafic. Que ce soit en organique ou en payant.

Dans cette mini formation, je vous en partage plusieurs.

Dont une méthode organique qui m’a permis d’obtenir mes 250 premiers inscrits à ma newsletter en seulement 3 jours.

(Sans budget ni même avoir à me montrer).

Et comme je suis sympa. Et que je sais que vous mourrez d’envie de découvrir cette stratégie gratuite et révolutionnaire.

Je ne vais pas vous faire saliver plus longtemps.

Il s’agit tadam : du Guestblogging !

Cela consiste en quoi exactement ?

Le principe est très simple. C’est le fait de proposer un article invité à un blog déjà connu dans votre thématique.

Un très bon moyen pour booster à la fois sa visibilité mais aussi sa crédibilité rapidement.

(J’en profite au passage pour remercier Coralie de m’avoir reçue sur son super blog).

Si vous voulez en savoir plus sur le principe du guestblogging. Je vous invite à visionner ce cours offert. 

Passons maintenant à la dernière erreur…

7) “ Money is in the List”

Un site avec du trafic, mais pas de liste d’e-mails.

C’est comme une mousse au chocolat sans chocolat.

Ça ne sert pas à grand chose.

Pourquoi ?

Parce qu’il y a tellement de distractions sur le web. Entre :

  • les notifications des réseaux sociaux
  • les appels téléphoniques
  • les groupes facebook, Whatsapp
  • les textos etc

Donc…

Une fois qu’un internaute atterrit sur votre site.

(Ce qui est déjà bien. Car comme on l’a déjà vu plus haut. Ce n’est pas aussi simple qu’on le prétend, surtout au début.)

Vous devez tout mettre en œuvre pour lui taper dans l’œil et capturer ses coordonnées de contact.

Pour faire ça, le plus simple c’est de mettre en place un bon bonus que le prospect aura (très) envie de télécharger en échange de son adresse e-mail.

Comme celui que je vous ai proposé juste au-dessus…

C’est le meilleur moyen de garder contact avec votre prospect. Car sinon il ou elle risque de disparaître dans la jungle du web. Et vous aurez très peu de chances de le revoir.

Et ça, c’est hyper dommage. Surtout si vous voulez nouer un lien de confiance solide avec votre prospect. Pour ensuite lui proposer des offres et services adaptés.

Car comme disent les américains : “Money is in the list” (traduction pour les non-anglophones : l’argent est dans la liste d’emails.)

Alors vous savez désormais ce qu’il vous reste à faire…

Pour finir. Comme vous avez pu le constater. Créer son site web, ce n’est pas la partie la plus compliquée.

En revanche, monétiser son blog, c’est une autre paire de manches surtout quand vous êtes novice dans l’univers du webmarketing.

En recensant dans ce billet les 7 plus grosses erreurs commises. J’espère vous avoir fait gagner (un peu) de temps et d’énergie.

Dites-moi en commentaires, quelle est la pire erreur que vous avez commise quand vous avez démarré sur le web ?

Au plaisir de vous lire. 

Saida de Rédactips web

(Crédits photos Canva, Unsplash)

Cet article vous a plu ? 📌 Épinglez-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard !

4 réponses

  1. Merci pour cet article.
    Hâte de me mettre au guestblogging pour développer ma visibilité

  2. Merci pour cet article, je fais quelques erreurs mais je vais tout de suite y remédier!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.